JEAN-NOEL VINCENT, Secrétaire du club

Bonjour Jean-No, 

Tout d’abord pourrais-tu nous foire un bref retour sur ta « carrière sportive » à l’Etoile Sportive de Fagnières ? 

 

 Comme Cyril Bojko, David Wolter entre autres on peut dire que j’ai toujours fait partie de la famille de l’ES Fagnières. En effet, trainés par nos parents aux matchs dès notre naissance, nous avons très tôt baigné dans le foot et avons grandi avec le club. J’ai donc commencé à jouer à l’âge de 7-8 ans vers 1978 sur l’ancien terrain des tilleuls qui était situé en face des écoles maternelle et élémentaire (transformé en square maintenant). Nous n’avions à l’époque qu’un cabanon en tôle comme vestiaire mais cela suffisait amplement à notre bonheur. Je me rappelle qu’au début, nous n’étions pas très forts et nous prenions régulièrement des cartons (21-1 contre le stade par ex). Sous la direction des dirigeants bénévoles comme Philippe, Coco Wolter, Mr Caplain, Joël Villers, Gilles Monot, Alain Bressy, Bernard Guise, Eric Vigier et Boy nous avons progressé pour devenir Champion de la marne Cadets et ¼ de finalistes de la coupe Ruffier. Cette saison là, nous avons rencontré en Gambardella le Stade de Reims en lever de rideau d’un match de ligue 2. Quel souvenir malgré la défaite par 8 à 0. Nous avons joué aussi la même année sur l’ancien stade de Sedan et avions obtenu l’accession en Ph 18 ligue. Puis j’ai intégré les équipes séniors en A ou en B avec les copains de ma génération. Nous avons pu évoluer jusqu’en Promotion de Ligue et gagner 2 fois les jeux de maillots en coupe de France. Je me rappelle que nous étions quasiment invincibles sur notre terrain, que nos adversaires craignaient de venir jouer chez nous. Ce qui faisait notre force, c’était l’amitié qui nous unissait et la solidarité qui en découlait.   

Après plusieurs blessures et la certitude d’avoir exploité au mieux mon potentiel j’ai raccroché les crampons en 2001 et souhaitant rester actif dans le foot tout en me donnant un nouvel objectif, je me suis tourné vers l’arbitrage. J’ai commencé par le bas de l’échelle en 2ème série et ai gravi les échelons jusqu’en DH, faisant la touche en CFA et CFA2. Toujours embêté par mon physique, ayant atteint les objectifs que je m’étais fixé, j’ai raccroché le sifflet cette année et aujourd’hui je ne pratique plus qu’occasionnellement en vétérans. 

 

Tu as parallèlement occupé d’autres postes au sein du club, Quels sont-ils, peux tu nous dire ce qui a été pour toi le meilleur et pourquoi ? 

 

Vers 16-17 ans, j’ai suivi la formation de jeune animateur technique et j’ai accompagné José Marcelli lorsqu’il était éducateur des pupilles mais avec mes études je n’ai pas poursuivi. 

Beaucoup plus tard, en 1998, Philippe occupant déjà de multiples fonctions m’a demandé de prendre des responsabilités. J’ai accepté sa proposition et suis devenu le trésorier du club au sein de la nouvelle équipe dirigeante avec Jean-Marie Voilqué comme président. Nouveau job pour moi qui n’avait pas l’habitude de manipuler les chiffres et de faire les fiches de salaire des CES mais je pouvais compter sur Claudine, ma mère qui avait occupé ce poste pendant plus de 15 ans. Ces quelques années à la trésorerie ont permis le passage de la compta sur informatique et l’abandon du grand livre de compte en papier. 

En 2003, Philippe qui était devenu président « officiellement » depuis 1 an et ne pouvait plus s’occuper des activités de secrétariat avec sa nouvelle fonction. J’ai donc laissé la place de trésorier à Didier Soisson et suis devenu secrétaire du club. Encore un nouveau job, différent de trésorier car le secrétariat exige d’une disponibilité pour traiter les dossiers urgents qui ne peuvent être reportés au lendemain. La encore Philippe, était d’une grande aide pour toute la gestion du domaine sportif. Les actions menées à bien sont la remise à jour des statuts, du règlement intérieur, des documents d’inscription et une réorganisation du bureau du complexe pour faciliter l’échange d’informations. Beaucoup d’éléments sont aussi passés sous informatique depuis 2003 et internet apporte aujourd’hui beaucoup de facilités pour mener à bien ma mission.  

J’accompagne également lorsque mon emploi du temps me le permet, les équipes de jeunes les jours de match. 

Je suis également depuis peu le référent en arbitrage du club, nouvelle exigence des instances dirigeantes du foot.  

 

L’ESF a grandi ces dernières années en termes d’adhérents, de niveaux des équipes, il y a donc une certaine progression, jusqu’où penses-tu que l’ESF peut-elle aller et pourquoi ? 

 

C’est vrai que l’ESF a évolué parallèlement au développement de la commune. 150 licenciés au milieu des années 80, 200 dans les années 90 pour atteindre 280 en 2010. La progression a donc lieu en terme de licenciés mais mis à part quelques coups d’éclats dans les catégories de jeunes, force est de constater qu’au niveau séniors (vitrine logique d’un club), nous végétons. En effet, je me rappelle qu’il y a dix ans nous jouions contre des équipes comme Taises, Cormontreuil, Faux-Vésigneul, Ambonnay et aujourd’hui force est de constater que ces équipes jouent dans les plus haut niveaux de la ligue mais que nous sommes restés au niveau District. Je crois que notre souci est que nous n’avons pas su conserver nos meilleurs jeunes et que ceux-ci continuent d’alimenter les équipes séniors des clubs voisins. C’est gratifiant et regrettable à la fois. La place de l’ES Fagnières est en ligue avec son potentiel, son école de football labellisée et reconnue (merci Ludo), ses éducateurs formés. 

 

Nos valeurs que sont la convivialité, l’esprit de famille, le bénévolat freinent probablement notre évolution. Jusqu'à quand pourrons nous résister a la grande mode qui est de faire rimer Argent avec Football. L’Argent en effet est largement utilisé par les clubs voisins pour rétribuer les éducateurs et motiver les joueurs. La société change, jusqu’à quand pourrons nous éviter cela, les finances actuelles pourraient elles nous le permettre. Si oui, combien de temps ?  

 

Nous n’avons pas également de politique de recrutement ce qui n’apporte pas de sang neuf et un nouvel élan. Peut-être des personnes au sein du club pourraient jouer ce rôle ? Qu’elles se fassent connaître, il y a beaucoup à construire dans ce domaine. 

Toutefois l’avenir n’est pas noir, les U15 sont en DH, les U13 progressent, les équipes de l’école de football rivalisent avec les meilleurs. Nous devons tout faire pour conserver ces générations au club ainsi que les éducateurs qui les dirigent afin de pouvoir redorer notre blason dans quelques années au niveau des séniors. 

C’est le challenge d’aujourd’hui et la première pierre est en place avec la reprise des U19 par Benoit cette année. En effet depuis quelques années un manque cruel d’encadrement dans cette catégorie a fait que peu de jeunes ont intégré les séniors. Pour exemple, le noyau des jeunes Fagniérots qui avait disputé la finale régionale des benjamins en 2003 et qui aujourd’hui aurait 18-19 ans n’est plus au club ainsi que l’éducateur Jean-Louis Marchand. Quel Gâchis… 

Je pense également que nous devons plus fédérer au sein du club. Nous sommes devenus un gros club et depuis la disparition de Philippe qui lui, savait rassembler, chacun dans sa catégorie à tendance à se refermer sur lui et à ne plus partager suffisamment avec les autres catégories. Je vois en effet trop rarement des séniors venir voir des matchs de jeunes et inversement. Lors des manifestations que nous organisons, les organisateurs apprécierait que les parents ou dirigeants participent plus massivement. Pour exemple, la soirée coucous d’Octobre organisée par les vétérans n’a réuni que 40 personnes dont 6 vétérans. C’est inadmissible pour un club qui compte 280 licenciés. 

Je me pose beaucoup de questions par rapport à ces exemples, ne savons nous pas communiquer, rassembler, réunir, impliquer les gens du club et les proches autour de nos projets. Je crois aussi que les bénévoles en place s’usent et qu’un besoin de sang neuf et de nouvelles idées sont nécessaires à la tête du club. Avis aux amateurs, Que ceux qui aiment et se sentent bien à l’ESF n’hésitent pas à faire part de leurs idées et s’engagent avec nous.  

 

Nous organisons le Réveillon de la Saint Sylvestre, pourrais-tu nous donner quelques informations que tu aurais en ta possession ? 

 

L’ESF organise des réveillons depuis plus de 20 ans. Ce fut tout d’abord à l’ancienne salle des fêtes (soirées mémorables avec José Marcelli à l’organisation) puis ensuite à la Salle Gallois. Cette manifestation permet de dégager des fonds pour faire vivre l’association. Il y a 2 ans nous avons grâce aux bénéfices réalisés au réveillon, au loto, à la belote et aux tournois acquis un minibus récent pour transporter les enfants.

Cette année, l’organisation du réveillon est dirigée par Jean-Pierre Haquelle, Eric Vigier et moi-même. Nous proposons un repas dansant tout compris (repas de fête avec boissons). Il y a toujours de l’ambiance à cette soirée, les gens ressortent satisfaits et la preuve c’est qu’ils reviennent d’année en année. Le prix peut paraitre élevé (80 €) mais si on analyse bien les choses, avec un tel repas plus les boissons et l’animation jusqu'à l’aube, il en couterait le double dans un restaurant. J’espère que les gens du club, dirigeants, joueurs, parents vont venir en nombre à cette soirée. Il y aura aussi besoin d’aide à la préparation de la salle et au rangement. Je vous communiquerai les dates ou il y a besoin d’un coup de main par le biais du site internet du club.  

Merci a vous de prendre un peu de temps pour nous aider car c’est tout le monde au club qui profite des fonds récoltés. Je rappelle que ce n’est pas untel ou untel qui fait le réveillon, c’est l’ETOILE SPORTIVE DE FAGNIERES alors merci de votre aide. 

 

A chacun ses défauts et ses qualités mais que devrait changer ou garder l’Etoile Sportive de Fagnières  pour encore progresser ?

 

Pour progresser encore plus, il faut s’entrainer encore plus. Mais comment faire. Nos éducateurs bénévoles sont déjà largement présents et ont aussi une vie familiale et professionnelle à mener.  

Je n’ai pas de solution pour y arriver si ce n’est d’avoir plus de bénévoles pour se répartir les missions. Il faut recruter et attirer des éducateurs. 

Pour ce faire, il faut au moins disposer d’infrastructures fonctionnelles et opérationnelles. Je ne vous rappelle pas l’état actuel de notre terrain d’honneur et le manque de créneaux de salle l’hiver. Dur dur d’attirer du monde dans ce cas. 

Néanmoins, un point positif est la construction de vestiaires supplémentaires dont on devrait pouvoir disposer pour la fin 2009 mais le maire nous a annoncé à la dernière AG que notre terrain annexe allait être supprimé dans quelques années. Un pas en avant, un pas en arrière… 

La promesse d’un nouveau complexe avec un terrain synthétique. Idéal, mais on en entend parler depuis plus de 10 ans, alors … 

Difficile donc à court terme d’envisager une progression spectaculaire avec les moyens actuels a moins que l’on ne découvre le nouveau Zidane à Fagnières. 

Attachons nous donc à conserver nos bénévoles, nos éducateurs et également les joueurs que nous formons pour a nouveau alimenter les équipes séniors et redonner de la couleur a notre ETOILE. 

La reconnaissance du travail des éducateurs (par les résultats, la mise a disposition de moyens, la confiance de tous) est la Priorité a mon avis. 

La seconde priorité est de continuer à exprimer nos besoins auprès de la municipalité afin qu’elle nous accompagne et nous aide à progresser. La construction du nouveau lotissement de l’effort Rémois et l’afflux probable de nouveaux adhérents m’inquiète. Comment allons nous gérer ce surplus, serons nous obligés de refuser du monde, ce que nous n’avons jamais fait jusqu’à présent. 

 

 Si tu avais un message personnel à faire passer aux joueurs, éducateurs, parents, spectateurs du club ……  

 

Un vœu particulier, c’est que l’ES Fagnières puisse continuer à vivre avec ses propres valeurs qui ont été transmises de génération en génération depuis la création du club. 

Que chacun puisse trouver satisfaction et s’épanouir dans la pratique du foot au Club sans tomber dans l’excès (irrespect, violence, triche). 

Je souhaiterais qu’il y ait moins de critique autour du terrain, que les spectateurs et parents fassent confiance aux éducateurs en place et viennent plutôt les aider. 

Que l’on arrive à resserrer les liens entre tous au club, qu’il y ait plus de partage et d’entraide entre toutes les catégories. 

A un dernier souhait, le club manque d’arbitres. Je fais appel aux volontaires. C’est une formidable école de la vie pour les jeunes à partir de 14 ans ainsi que les adultes, il y a beaucoup de satisfactions à retirer de cette fonction malgré la mauvaise image donnée par les médias. 

 

Je te remercie de tes réponses et te souhaite une excellente saison.