prochaines formations initiales à l' arbitrage

Trois, deux, un, zéro…. Sifflez !
La Ligue du Grand est de Football vous propose une session de formation initiale à l’arbitrage les 12, 19 et 26 janvier 2019.
Dispensée le samedi, cette formation de 3 jours vous permettra de devenir Arbitre de Football de District en se clôturant par un examen.
Les Modalités d’inscription sont les suivantes :
Renvoyez à la Ligue du Grand Est de Football votre fiche d’inscription accompagnée des pièces (attestation prise en charge) et règlements demandés avant le 07 janvier 2019.
Dans le cadre du financement de la formation, des « Bon formation » arbitre d’un montant de 25€ sont à votre disposition avec l’utilisation suivante : 2 bons déductibles immédiatement du montant des frais pédagogiques.
Info utile :
Les Candidat(e)s reçu(e)s compteront pour leur club au regard du statut de l’arbitrage pour la saison 2018/2019 à condition d’arbitrer le minimum de rencontres prévues par le Statut de l’Arbitrage.
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez joindre Patricia MACHADO au 03 26 79 72 86 ou à l’adresse courriel : PMACHADO@lgef.fff.fr


Conditions d'inscription :
- Être âgé(e) de 13 ans au 1er janvier de la saison en cours
- Autorisation légale pour les mineur(e)s
- Bénéficier d'un certificat médical de non contre-indication à la pratique du football


Télécharger tous les documents nécessaires ici :






- Pour plus d'informations : Contactez le référent arbitre du club : JN Vincent 06.19.72.85.78 ou par mail cliquez ici

 

Thomas Vincent au centre pour le match Losc vs PSG

 
Notre Arbitre Thomas Vincent à été observé de près par la commission de l'Arbitrage en vue de son classement de fin d'année pour le match des U19 Nationaux Lille LOSC Vs PSG qui à eut lieu le 18 novembre, il à pu notamment échanger avec Thiago Motta éducateur des U19 Parisiens après leur courte victoire 2 à 1 face aux nordistes.
 
Les matchs de haut niveau s'enchaînent pour notre Arbitre...
 
Si toi aussi tu veux devenir Arbitre, l'ES Fagnières peut t'accompagner dans les démarches et te soutenir !
 

Arbîtres à l'ES Fagnières

 
Belle photo de nos Arbîtres qui ont pu arbîtrer ensemble lors d'une rencontre à Couvrot en début de saison, l'occasion pour Maurice Gay (au centre de la photo), Référent Arbîtres à l'ESF de voir évoluer de Gregory Duter promus Arbître de Ligue R3 depuis le début de cette saison (à gauche de la photo) et Thomas Vincent récemment promus Arbître Fédéral, tout 2 vêtus de leur nouvel écusson !

dossier de renouvellement arbitres 2018/2019

A l’attention des arbitres
Les dossiers de renouvellement pour la saison 2018-2019 sont disponibles :
 
 
Les arbitres de District sont tenus de faire parvenir leur dossier médical au District
(8 rue Henri Dunant – CS 70042 – 51202 EPERNAY CEDEX).
 
 
Les bordereaux de demandes de licence « Arbitre » seront disponibles début Juin.
 
 
 
Télécharger ci-dessous les documents nécessaires au renouvellement !
 

Thomas Vincent - Arbitre Officiel Fagnierot

Thomas Vincent, l'un de nos représentants Fagnièrot du corps Arbitral à été désigné pour officier aux Finales du Challenge Jean Leroy qui se dérouleront du 27 au 29 mars 2018 dans l'antre de nos sélections Nationales à Clairefontaine.
 
En photos, Thomas à l'arbitrage du match Valenciennes vs PSG de mars 2018.
 
Si, vous aussi, vous voulez devenir Arbitre, l'ES Fagnières vous apportera tout le soutien nécessaire, pour cela, renseignez vous ci-dessous ou contactez nous en cliquant ici

l'arbitrage

Toi aussi, deviens arbitre !
à partir de 13 ans, tu peux déjà devenir arbitre en étroite relation avec
notre club qui t'aidera dans les démarches et te soutiendra
à tous les niveaux, Renseigne toi ici !
plus d'infos, CLIQUER SUR L'IMAGE
 

Info Arbitrage


Pour toute demande de renseignement sur l'arbitrage en général, comment devenir arbitre, la carrière, le recrutement, l'accompagnement de l'ESF envers ses arbitres, les règlements...
Contacter le référent arbitre du club : Jean-Noel VINCENT cliquer ici

Les arbitres ont la cote !

vendredi 20 octobre 2017 - 12:22 - Richard Loyant
 
Une étude de La Poste, engagée depuis dix ans avec la FFF auprès de l’arbitrage, témoigne de la bonne image des directeurs de jeu auprès du grand public.
 
Alors que les arbitres sont à l’honneur du 20 au 30 octobre sur tout le territoire à l’occasion des Journées nationales de l’Arbitrage 2017, parrainées par l’ex-international Ludovic Giuly (photo, à droite avec François Letexier), le Baromètre annuel de l’arbitrage* commandé par La Poste montre la confiance dont les Français témoignent à l’égard des directeurs de jeu.
 
Ainsi, l’arbitre est pour eux un acteur indispensable au jeu (96 %), un garant des règles (95 %) et est indispensable au bon esprit sportif (94 %). Il représente toujours l’autorité, le respect, la compétence et l’intégrité pour plus de 90 % des personnes interrogées. De plus, tout en reconnaissant qu’il n’a pas une position facile, 90 % estiment que le public est souvent excessif envers lui.
 
Ils sont 90 % à déclarer que l’arbitrage vidéo est aujourd’hui une nécessité. Selon eux, ce recours à la technologie rassure et évite les erreurs (95 %), tout en améliorant la qualité de l’arbitrage (93 %).
 
Les attentes sur les qualités d’un arbitre évoluent : on attend moins de lui qu’il ne fasse pas d’erreur flagrante (- 12 points par rapport à 2016) et il est moins perçu comme un juge (- 5 points). Enfin, la présence d’arbitres français dans les compétitions mondiales est davantage souhaitée : ils sont 61 % à la trouver très importante (45 % en 2015).
 
Ludovic Giuly (17 sélections, 3 buts), comme les précédents parrains des Journées nationales de l’Arbitrage (Laurent Blanc, Djibril Cissé, Grégory Coupet, Youri Djorkaeff, Franck Leboeuf, Jean-Pierre Papin…), participent à l’évolution de ces perceptions. De même que La Poste, qui a multiplié en dix ans les actions avec la Fédération : film Les Arbitres (tourné dans les coulisses de l’Euro 2008), membre bienfaiteur fondateur du Fondaction du Football, application "Tous arbitres" depuis 2011…  
 
* Baromètre Kantar TNS / La Poste, étude portant sur 1 000 individus âgés de 15 ans et plus de septembre 2017.

CENTRES D'ENTRAINEMENTS A L'ARBITRAGE

La Commission Départementale de Détection, de Recrutement et de Fidélisation (CDDRFA), à l’initiative de Bastien DECHEPY (CTA) et de Jordan BOUCANSAUD (secrétaire CRA Ouest), va créer 2 centres entraînement pour les arbitres de tous niveaux (International, Fédéral, Ligue et District).

Les entraînements auront deux formes principales : l’athlétisme des arbitres mais également des ateliers spécifiques sur les techniques d’arbitrage.
Ces entraînements seront préparés par le Conseiller Technique en Arbitrage du secteur Ouest, Bastien DECHEPY, arbitre fédéral 2.

Les centres d’entrainements seront :
- Châlons-en-Champagne : Stade Claude Jacques 59 Rue André Chénier 51000 CHALONS EN CHAMPAGNE
Tous les mercredis
- 18h - 19h : discussion techniques et échanges entre arbitres
- 19h - 20h : Séance athlétique
Responsable de l’entrainement : Jordan BOUCANSAUD (jordan.boucansaud@hotmail.fr / 06 37 43 50 99)
DEBUT DES ENTRAINEMENTS SUR CE CENTRE LE MERCREDI 4 OCTOBRE 2017


- Reims :
- Jour, horaires, lieu et date de reprise à préciser ultérieurement
Responsable de l’entrainement : Bastien DECHEPY (bdechepy@lgef.fff.fr)
Le but de ces centres d’entrainements est évidemment d’améliorer, à son rythme, ses
performances dans le domaine de l’arbitrage mais également de développer la convivialité et
l’unité des arbitres.
Venez nombreux et bon courage !

Arbitre

Thomas Vincent

Arbitre du Club depuis 2013
Amené à l'arbitrage par le club
Jeune Arbitre Ligue  JAL 1
Candidat Jeune Arbitre de la Fédération 2017
Section sportive arbitrage à Auxerre de 2015 à 2018
Arbitre international UNSS
(participation aux championnats du monde scolaire en 2017 à Prague)

Arbitre

Jordan Leroy

Arbitre du Club depuis 2012
Amené à l'arbitrage par le club
Jeune Arbitre du District JAD
Joueur en séniors également

Arbitre

Maurice Gay

Arbitre du Club depuis 2012
Arbitre du District D2
Préparation physique des arbitres sur demande

Arbitre

DUTER Grégory

Arbitre du club depuis 2013
Amené à l'arbitrage par le club
Arbitre de District D1
Candidat ligue en 2017

Arbitre

Jonathan Burton

Arbitre du Club depuis 2016
Arbitre de district 1 depuis 2017

Arbitre

Qui sera le prochain ?
Adrien et Lucas on l'espère très vite.
D'autres personnes intéressées...
Notre Jeune arbitre Thomas Vincent à l'Arbitrage du match Valenciennes vs PSG de mars 2018.
 

Thomas vs Clément Turpin

Notre Jeune arbitre Thomas recontre Clément Turpin arbitre français international : Passage de témoin ?

UN NOUVEL ARBITRE AU CLUB

Félicitations à Grégory DUTER qui a réussi son examen pour devenir Arbitre Officiel Stagiaire de District.

C'est lors de ce week-end de 3 jours à Giffaumont qu'il a été formé aux lois du jeu et aux techniques d'arbitrage et à l'issu de ce stage à été validé pour devenir arbitre stagiaire.
Dès la validation de sa licence, dans quelques semaines, il pourra commencer à officier sur les terrains avec l'accompagnement d'un arbitre chevronné sur les premiers matchs.
Il rejoint au club nos 4 actuels arbitres : Bernard Garinet, Maurice Gay, Jordan Leroy et Thomas Vincent.

Si vous êtes intéressés pour les rejoindre ou souhaitez des informations sur l'arbitrage, n'hésiter pas à vous manifester auprès des dirigeants et particulièrement du référent arbitre du club : JN Vincent.
Félicitations encore à lui pour sa réussite.

Les difficultes de juger le hors jeu dans notre sport

Article du site :  l'équipe.fr
Kia Native (L'Equipe)

« Y’a pas hors-jeu ! » Le refrain est connu, on l’entend chaque week-end sur tous les terrains de football du monde. Le hors-jeu est l’une des règles les plus contestées de ce sport, et pour cause : elle est la plus contestable, car il est tout simplement impossible de l’appliquer sans se tromper. C’est même le très sérieux British Medical Journal, l’une des revues de référence en médecine générale, qui l’affirme, au terme d’une étude parue en 2004. Le professeur Francisco Maruenda, qui l’a menée, explique que pour bien interpréter cette règle, l’arbitre doit avoir dans son champ de vision pas moins de cinq objets : le ballon, deux défenseurs et deux attaquants. « C’est au-delà des capacités de l’œil humain », estime le scientifique. Si l’on ajoute qu’il faut un centième de seconde à l’œil pour identifier un objet en mouvement, cela laisse encore au joueur la possibilité d’avancer d’un demi-mètre.

La technologie est prête

Conclusion : il est presque miraculeux que les erreurs de hors-jeu soient l’exception et non la norme, même si elles faussent encore parfois le résultat d’un match. Pour ne plus que ce soit le cas, et comme il est improbable qu’une mutation permette demain aux arbitres d’être pourvus de deux ou trois yeux supplémentaires, il est indispensable que la technologie leur vienne en aide. L’auteur du rapport, paru il y a onze ans, donc, préconisait l’utilisation de la vidéo, un peu comme en rugby lorsqu’on détermine si un essai doit être accordé ou non. Cette solution aurait pour inconvénient majeur de ne pas permettre une prise de décision en temps réel, obligeant à arrêter le jeu. Aujourd’hui, d’autres technologies existent, dont l’une a été mise au point par les créateurs d’un système utilisé en tennis pour savoir si une balle est dans le court ou en dehors. Mêlant vidéo et électronique, elle permet d’avertir l’arbitre instantanément lorsqu’un joueur reçoit un ballon en position de hors-jeu, et c’est lui qui décide de siffler ou non, selon la situation. Ce système n’est pas encore testé, mais les instances internationales pourraient bientôt y venir...

Vidéo de 15 minutes à voir

Je vous invite à suivre un reportage de l'équipe 21 diffusé le 11 décembre en cliquant sur le lien suivant :
http://​arb​itre​zvou​s.​blogspot.​fr/​2014/​12/​tous-​sports-​video-​le-​fleau-​de-​la.​html#.​VJOozz2cg

Cette vidéo très intéressante traite du fléau de la violence dans le sport et je vous invite à la suivre jusqu'au bout.

News concernant arbitrage

Bonne réception et lecture,
 
Un homme condamné à 6 mois de prison ferme pour avoir agressé un arbitre en Bretagne
Le tribunal correctionnel de Saint Brieuc a condamné mardi un footballeur amateur à 6 mois de prison ferme et deux autres joueurs à 6 et 8 mois de prison avec sursis pour avoir violemment agressé un arbitre.
L’homme, condamné à de la prison ferme, a déjà 14 condamnations inscrites à son casier judiciaire, dont 10 à de la prison ferme.
Les faits remontent au 7 avril à l’issue d’un match de 3e division de district entre Paimpol et le Stade Charles-de-Bois de Guingamp, deux clubs des Côtes d’Armor.
Un coup-franc sifflé dans les arrêts de jeu et qui avait permis à Paimpol d’égaliser avait mis le feu aux poudres.
Au coup de sifflet final, l’arbitre avait reçu des coups de pieds et des coups de poing lui occasionnant 5 jours d’ITT, ainsi que des menaces et des crachats.
Les trois condamnés jouaient sous les couleurs du Stade Charles-de-Bois de Guingamp.
 
Leonardo conteste son «massacre» devant le Tribunal administratif
L’ex-directeur sportif du PSG Leonardo, suspendu jusqu’au 30 juin 2014 pour un coup d’épaule à un arbitre, a contesté mardi devant le Tribunal administratif de Paris une sanction qui l’a selon lui «massacré».
Le TA avait été saisi en référé et l’ordonnance sur la forme devrait être rendue la semaine prochaine, selon la présidente de la chambre, Martine Doumergue. Le jugement sur le fond ne devrait, lui, pas intervenir avant plusieurs mois.
Le Brésilien, apparu tout sourire à son entrée au tribunal avec ses avocats Mes Paul Mauriac et Christophe Bertrand, est resté fidèle à sa stratégie pour tenter d’annuler une sanction de neuf mois, alourdie en appel jusqu’au 30 juin 2014.
Primo, il nie le caractère volontaire de la bousculade sur l’arbitre Alexandre Castro à l’issue du match de Ligue 1 PSG-Valenciennes (1-1) du 5 mai dernier au Parc des Princes.
Secundo, il estime la sanction «hors mesure», d’autant que la Fédération française de football (FFF) a demandé à la Fédération internationale (Fifa) son extension au plan mondial.
Les images de vidéosurveillance du Parc des Princes ont de nouveau été invoquées, et montrées à la présidente de la chambre à l’audience sans que le public puisse les voir.
«Cette sanction m’empêche de travailler. Je devais devenir l’entraîneur (du PSG) mais la sanction m’interdit de banc de touche», a-t-il déclaré à la barre. «Je ne peux même pas jouer en ligue amateur!».
«Quasi-licence»
Leonardo s’est par ailleurs élevé contre le «massacre» dont il a fait l’objet depuis l’éclatement de cette affaire, et les conséquences néfastes sur son image «au Japon, au Brésil, en Italie, en Espagne et en Angleterre». Des pays où ce polyglotte a ou pourrait exercer.
Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF)s’était déclaré incompétent à la mi-septembre pour jouer son rôle de conciliateur, relevant que Leonardo n’était pas licencié auprès de la Fédération.
«Ce qui me motive, c’est le fond, mais comme le Comité olympique s’est déclaré incompétent, je suis obligé d’aller sur la forme», a avancé le technicien.
Les débats de mardi ont donc tourné autour de la question de savoir si les instances disciplinaires de la Fédération avaient le droit de sanctionner un dirigeant de club qui n’y était pas licencié.
L’avocate de la Fédération, Claudine Morain, a argué qu’il s’agissait d’une «situation de quasi-licence», étant donné que Leonardo «exerçait sa fonction exactement comme s’il était licencié».
Un argument contesté par les avocats de Leonardo. «Il faut un lien juridique entre une personne et la Fédération» pour qu’il y ait sanction, a assuré Me Bertrand.
«Nous sommes confiants mais prudents. Il y a un indice: le fait que la présidente ait insisté sur l’absence de licence», a pour sa part expliqué Me Mauriac à l’AFP à la sortie de l’audience.
 

Arbitrage - OM-PSG - Garibian: «Turpin a globalement tenu le match»
Pascal Garibian, nouveau directeur technique de l’arbitrage, a estimé lundi auprès de l’AFP que Clément Turpin, arbitre de Marseille-PSG, avait «globalement tenu le match» malgré plusieurs décisions qui ont fait débat.
Le patron des arbitres a aussi annoncé le lancement de «sessions de media-training» pour les arbitres.
Q: Qu’avez-vous pensé du match de Clément Turpin ?
R: «Il a eu un match difficile à tenir pour ce qui était son premier clasico. Il a pris des décisions qui ont fait débat mais il a globalement tenu le match. Les deux penalties sont indiscutables et il n’a pas, par ses décisions, influé sur le résultat. Il siffle d’ailleurs le deuxième penalty sans hésiter quand les commentateurs ont eu besoin de plusieurs ralentis pour se faire une idée. C’est une étape de sa carrière, qui ne remet pas en cause ses excellentes performances. Il arbitrera d’ailleurs encore en Europa League le 7 novembre.»
Q: L’exclusion de Thiago Motta est-elle justifiée ?
R: «A l’instant +T+, Clément, à qui j’ai parlé, considère que Motta annihile une occasion de but et que si Valbuena n’est pas victime de cette faute, il peut tirer. Cela peut s’entendre sur l’instant mais après plusieurs ralentis, il est possible de considérer les choses autrement et que c’est une décision sévère. Mais il faut respecter la décision de l’arbitre.»
Q: Et les avertissements d’Ibrahimovic et Cavani ?
R: «En ce qui concerne Ibrahimovic, il sort très clairement au ralenti et cherche à gagner du temps alors que l’OM tente de revenir au score. C’est un comportement anti-sportif et aux termes de la loi 12 la sanction est conforme. Pour le cas de Cavani, l’avertissement est très clairement excessif et Clément l’a lui-même reconnu.»
Q: L’arbitre a-t-il été gêné par les contestations récurrentes des joueurs ?
R: «C’est aux joueurs de comprendre que les arbitres ont besoin de sérénité. Ils sont trop souvent confrontés à des comportements qui n’amènent ni sérénité ni confiance. Tous les acteurs doivent comprendre qu’ils n’ont pas à mettre la pression.»
Q: Les arbitres peuvent-ils être influencés par les comportements et déclarations de certains joueurs, parisiens notamment, critiques à leur égard ?
R: «Non ils ne peuvent pas. Leur job c’est de diriger tous les matches avec le même niveau de prévention et d’application des lois du jeu. Aucun club et aucun joueur ne peut imaginer être dans un contexte d’injustice. Il n’y aucun problème avec tel ou tel. Les arbitres cherchent à être le plus performant possible. On recherche l’uniformité dans les décisions et tous les matches sont débriefés.»
Q: Est-il possible de ramener un peu de sérénité dans les relations joueurs-arbitres ?
R: «J’ai demandé aux arbitres de faire preuve de sens du dialogue et d’être à l’écoute, sans faire de justification. Je veux qu’en fin de match ou à la pause les arbitres puissent recevoir un joueur s’il y a une décision à expliquer. Mais à une seule condition: qu’ils soient respectés. Je tiens d’ailleurs à souligner le comportement irréprochable de Laurent Blanc dimanche.»
Q: Et dans les rapports avec les médias ?
R: «Dès la fin du mois, nous allons lancer des sessions de media-training. Noël Le Graët m’a sollicité aussi pour repenser la communication autour de l’arbitrage. Si les médias ont besoin des arbitres, OK. Mais ce sera de la communication informative, il ne s’agit pas d’entretenir des polémiques. Faire cela dans le temps du direct, c’est compliqué. Il faut laisser un peu de temps pour que l’arbitre puisse expliquer sa décision ou, le cas échéant, reconnaître son erreur. Les passionnés et les acteurs du football doivent être informés dans le temps médiatique, mais sans posture de polémique.»
Propos recueillis par Stanislas TOUCHOT
Contacter l'ESF